Bien identifier les maisons d’édition avant envoyer vos manuscrits

Vous venez d’écrire une belle histoire ou peut-être pas, d’ailleurs. Mais en tout cas, elle est terminée et maintenant vous ne savez pas quoi en faire. Va-t-elle rester archivée dans un répertoire de l’ordinateur, bien au chaud et oubliée après seulement quelques semaines. Va-t-elle être seulement destinée à un certain public comme papa et maman ou bien le club de lecture que vous avez créé et qui n’a encore aucun membre. Non, ce ne sont pas vraiment de bonnes idées pour que vous gardiez une réelle estime de vous-même et de votre travail.

Mon conseil : le mieux reste de passer le cap d’une certaine appréhension et de commencer à vous ouvrir sur le monde en essayant de vous faire publier. Que ce soit à compte d’éditeur, d’auteur ou par le biais de l’auto-édition, prenez donc le risque de vous faire connaitre. Et assumez la critique d’un regard extérieur.

Première chose à faire : identifiez les maisons d’édition à qui envoyer le manuscrit qui fera de vous un authentique écrivain public. Mais avant de faire cela, il y a quelques points qui, bien sûr, sont à prendre en considération. D’abord, vous devez comprendre que chaque éditeur possède sa propre ligne éditoriale. Donc, il est crucial de ne pas risquer d’adresser votre manuscrit au mauvais endroit. Pourquoi, me direz-vous ? Simplement parce que si votre récit tourne autour du thème de la science-fiction ou du polar, il est inutile de gaspiller quelques euros qui pourraient être bien mieux investis en envoyant votre manuscrit chez Actes Sud, par exemple.

Engager du temps et de l’argent, lorsque l’on débute, est quasiment une obligation, donc devenez économe et même un peu comptable. Ça aura le mérite d’être dit au moins une fois dans ce blog. Je sais, il n’y a rien de sexy dans la budgétisation de son art, mais un écrivain est une personne réfléchie qui se doit de rester réaliste quand il s’agit d’argent. Que voulez-vous, la vie est cruelle.

Il y a littéralement des centaines de maisons d’édition dans notre beau pays. Elles sont plus ou moins grandes, plus ou moins connues, mais elles ont toutes un objectif commun : trouver le bon auteur à publier sous leur bannière. Alors, pour vous aider dans cette recherche, je peux vous conseiller de commencer par cliquer sur ces liens :

Salon du livre
Wikipédia
Le monde de l’édition
Lecthot.com

Le Salon du livre de Paris est aussi une véritable mine d’or pour trouver la perle rare qui vous publiera un jour. Faites-y un tour en vrai, si vous le pouvez, pour toucher du doigt le marché du livre et ses codes particuliers. Par la suite, vous saurez où mettre de l’argent pour imprimer et poster votre livre.

Sur ce, je vous souhaite sincèrement de réussir votre projet et de trouver le bon éditeur qui vous comprendra, aimera votre style et fera de vous une personne heureuse d’être ce qu’elle a toujours rêvé d’être.

Site Footer